NOUForm-France vous propose ses French-Ball® ErgoDynamiques

Télétravail : “une inflammation chronique générale”, les troubles musculo-squelettiques, le mal du confinement

Fortement recommandé en raison de la pandémie de Covid-19, le télétravail s’accompagne aussi d’une augmentation des troubles musculo-squelettiques (TMS). Kinésithérapeutes et ostéopathes notent une hausse sensible de patients.

Lombalgies, douleurs musculaires, tendinites, cervicalgies, ces maux caractéristiques du travail sédentaire sont en augmentation depuis un an, relèvent les kinésithérapeutes et les ostéopathes. L’intensification du télétravail serait l’une des causes principales.

Car à domicile, les salariés ne sont pas tous équipés de bureau adéquat ou d’un fauteuil ergonomique. Travailler sur une table de salon, ou sur un coin de table dans la cuisine, calé sur un tabouret, peut vite devenir très inconfortable, sans compter la difficulté à s’isoler dans un lieu calme.

La qualité de l’installation du poste de travail est, selon Sébastien Troger, kinésithérapeute à Nantes, le second facteur favorisant les troubles musculo-squelettiques.

Le premier facteur reste cependant le contexte bio-psycho-social : le confinement et l’intrusion du travail à domicile accentuent la pression sur les salariés. “Certains ont l’impression de devoir en faire plus”, remarque ainsi Sébastien Troger.

La qualité de l’installation du poste de travail est, selon Sébastien Troger, kinésithérapeute à Nantes, le second facteur favorisant les troubles musculo-squelettiques.

Le premier facteur reste cependant le contexte bio-psycho-social : le confinement et l’intrusion du travail à domicile accentuent la pression sur les salariés. “Certains ont l’impression de devoir en faire plus”, remarque ainsi Sébastien Troger.

“L’être humain n’est pas fait pour travailler assis”

La difficulté de séparation entre la sphère professionnelle et privée, l’isolement du collectif, l’augmentation de la charge mentale, font partie des risques psychosociaux identifiés par l’Institut national de recherche et de sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles (INRS).

“Il ne se passe pas une journée sans que je vois un patient qui s’est déclenché des douleurs dues au confinement et au télétravail”, confirme Julien Delhumeau, ostéopathe.